Le toucher lors des soins auprès d’un patient atteint de démence reste un sujet complexe pour toutes les acteurs concernés – l’aidant, la famille et bien sûr, le patient lui-même. La démence apporte des changements comportementaux qui affectent le niveau et le type de toucher que le soignant donne à l’individu atteint de la maladie. Par exemple, un patient plutôt agressif verbalement ou physiquement recevrait moins de toucher affectif. Cette étude est axée sur la perception des patients et de leurs soignants concernant le toucher.

(Visited 9 times, 1 visits today)