Le contact physique et le toucher peuvent présenter des bénéfices socio-émotionnelles pour les patients hospitalisés atteints de démence, même si c’est quelque chose de simple telle qu’une toucher du bras ou quelque chose de plus physiothérapeutique tel que le massage. Cet article synthétise les conclusions de la littérature portant sur les nombreuses dimensions du contact physique auprès de cette population. L’importance des soignant.es et des infirmier.ères est soulignée.

(Visited 11 times, 1 visits today)