Le refus de soin est un enjeux sensible chez les patients âgés souffrant de troubles neurocognitifs. Il en devient une question éthique à savoir si l’individu est dans un état d’esprit approprié pour faire cette décision, ou si c’est en raison de son déclin cognitif ou du fait qu’il ne veut plus vivre.

Cet article tente de voir si l’opposition aux soins des patients ayant un trouble neurocognitif peut être véritablement considéré.

(Visited 127 times, 1 visits today)