Les problèmes cardiovasculaires et métaboliques sont plus communs chez la population atteinte de troubles psychiatriques, menant à leur taux de mortalité qui est quatre à six fois plus élevé que ceux qui ne possèdent aucun trouble mental. En effet, les causes majeures de décès incluent l’obésité, l’hyperglycémie, le diabète, en plus du tabagisme et les cancers associées.

Avec ces conditions provoquées par une vie sédentaire, un manque d’hygiène alimentaire et des comorbidités d’abus de substance, l’espérance de vie de ces patients demeure faible. Les chercheurs préconisent des traitements taillés pour l’individu afin d’améliorer leur qualité de vie et conséquemment leur santé. 

(Visited 9 times, 1 visits today)