Les productions visuelles créatives des patients atteints par la maladie d’Alzheimer et les gens souffrant d’un trouble de la schizophrénie sont comparés à partir d’une lentille psychanalytique dans cette étude. Il existe une confusion par rapport aux limites visuelles chez les deux groupes, les enveloppes psychiques, entre autres. Par contre, il existe également plusieurs différences telles que la présentation de détails et l’utilisation des formes. L’anormalité dans leurs processus de pensée affecte alors leurs créations.

(Visited 11 times, 1 visits today)