En vieillissant, la capacité de réguler nos émotions est altérée dépendant des changements à notre fonctionnement neurocognitif. Même s’il existe un certain niveau de déclin cognitif chez la majorité des personnes âgées, le contrôle des émotions permet de maintenir un bien-être élevé. Celui-ci se fait à travers une méthode préférentielle des stratégies telles que l’évitement des situations désagréables. Cependant, plus de recherche est nécessaire afin de comprendre entièrement la relation entre la cognition, les émotions et les facteurs protectifs.

(Visited 9 times, 1 visits today)