La réserve et l’entraînement cognitif peuvent avoir des effets protecteurs contre le déclin cognitif lié au vieillissement et l’apparition des symptômes cognitifs liés à la maladie d’Alzheimer. Cet article décrit trois modèles neurobiologiques de la réserve – le modèle du seuil, le modèle de la neuroprotection et le modèle de l’efficacité/compensation – ainsi que les études au sujet des bénéfices des interventions cognitives.

(Visited 14 times, 1 visits today)