Cet article vise à analyser de façon théorique l’autonomie des patients atteints de démence en considérant les pôles canonique et relationnel. L’auteur conclut qu’entre les deux, l’approche relationnelle est celle qui permet aux patients de maintenir leur autonomie pour plus longtemps, car son autonomie dépend aussi sur les institutions et les soignants, soit directement ou indirectement.

(Visited 3 times, 1 visits today)